Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur
Imprimer

Arcane II - La Papesse

papesse, tarot, hight priestess, arcane IIJe suis la Papesse, on m'appelle aussi la Grande Prêtresse, la Pythie, la gardienne des secrets.

Je suis tes rêves, ton intuition. Oui, ton intuition, c'est moi. Si on dit que l'intuition est féminine, c'est en référence à moi. Evidement, j'exerce mon influences sur la gent masculine mais, il est de notoriété publique que ce sont les femmes qui possèdent ce fameux sixième sens. L'intuition est féminine parce que je suis une femme, et que la communication semble plus facile avec d'autres femmes. Question de tournure d'esprit je suppose, on se comprend mieux entre femmes.

Je suis la gardienne des choses cachées, je détiens la clef des mystères, la connaissance de l'inconscient. 

Je suis le principe de croissance intérieure, et je féconde les élans créateurs du Bateleur comme une couveuse qui permet la maturation des projets. Je suis la matrice qui fait croître en secret, dans la discrétion. Je n'appartiens pas à la matière, mais je donne aux idées et aux sentiments la nourriture nécessaire à leur développement, je t'aide aussi à accéder à une spiritualité plus profonde, à réfléchir sur toi-même et à accepter ton passé: je te mène vers la vérité.

Je n'ignore rien de l'au-delà, je sais comment est fait le monde et je connais les secrets de la vie, grâce à moi tu vas t'ouvrir à une autre dimensions, à la connaissance de toi-même et de l'Univers.

Rappelle-toi seulement que la matière et la connaissance doivent passer par des stades pour grandir.

D'autres représentations de la Papesse

papesse, tarot, hight priestess, arcane II

papesse, tarot, hight priestess, arcane II

papesse, tarot, hight priestess, arcane II

papesse, tarot, hight priestess, arcane II

Tarot Rider Waite Golden Tarot Tarot de Marseille

Priestess at Delphi, 1891

(John Collier)

 

Le grand tarologue Marcel Picard nous livre son analyse de la Papesse du Tarot de Marseille

 

Les commentaires sont fermés.